Projets

Compte tenu de ce que vous pouvez lire sur notre page d’accueil, nous ne pouvons actuellement échafauder aucun projet de concert.

Nous venions juste de reprendre nos répétitions dans le strict respect des mesures sanitaires contre la pandémie lorsque, chassés de notre lieu de travail par des menaces concernant la solidité de l’immeuble, nous étions réduits dorénavent à l’espoir de disposer rapidement d’un nouveau local apte à accueillir nos matériels et nos répétitions..

En attendant, c’est avec une certaine nostalgie et beaucoup de frustration que, pour mémoire, nous dressons ci-dessous la liste de ce que nous avions programmé depuis le début de l’année 2020 et qui a intégralement volé en éclats.

 dimanche 10 mai : la Fête du Muguet à Rambouillet, n’a pas eu lieu. Pour reprendre le mot de notre Président, le thème en étant la magie et il n’est  pas étonnant qu’elle ait complètement disparu !  Nos prochaines traditionnelles prestations du Muguet (le matin, conduite de la Reine et de ses dauphines vers l’église puis vers le jardin du Roi de Rome et l’après midi l’animation du Corso fleuri) seront donc… en mai 2021 (espérons-le!).

 samedi 20 juin de 10h30 à 12h00 sur la place de la mairie de Rambouillet
L’ouverture de la Fête de la Musique a été carrément supprimé

 samedi 19 et dimanche 20 septembre : le projet de déplacement à Waterloo à l’occasion du centenaire de la Société Royale l’Indépendance Musicale de Waterloo a dû être abandonné.

 samedi 5 septembre : le Forum des Associations, auquel nous comptions participer comme d’habitude, a disparu aussi.

 samedi 26 septembre en ville : la Fête traditionnelle de la St Lubin, au cours de laquelle nous devions faire une petite prestation, est passée à la trappe.

 samedi 31 octobre à 20h30 : le grand concert du 150ème anniversaire de notre société musicale le 31 fin octobre, en coopération avec le Comité de Jumelage et le Brass Band de Great Yarmouth, n’a pas eu lieu non plus, nos amis britanniques n’étant pas en mesure de se rendre à notre invitation, que nous aurions évidemment dû annuler aussi.

Rappelons quand même à cette occasion, et avec une certaine amertume, que malgré l’estampille « d’événements culturels majeurs de la vie rambolitaine » donnée officiellement naguère à nos concerts, nous n’avions pu obtenir dans notre propre ville une salle adéquate, à savoir celle de la Lanterne. 

Nous aurions été hébergés par nos amis d’Ablis dans leur salle de l’Etincelle. Quoi qu’il en soit, nous leur resterons très reconnaissants de leur offre généreuse car ils nous auraient tirés d’un mauvais pas si… mais hélas, vous savez la suite!